Antoine VIGIER,  élève en terminal et âgé de 18ans est à l’initiative de Wylo Clothing. Il porte aujourd’hui à travers ce projet avant tout social ; la voix de toutes celles et ceux qui revendiquent une mode sans distinction du genre, une mode unisexe. Passionné depuis  de longues années par l’informatique et le monde ferroviaire, c’est comme un basculement qu’Antoine opère aujourd’hui dans le milieu du textile. Wylo, son tout nouveau projet, nous nous y sommes intéressés et nous lui avons posé quelques questions. 

 

Vous avez lancé depuis quelques temps un projet liant mode et mobilisation sociale nommé Wylo Clothing, pouvez-vous me dire qu’est-ce qu’est la volonté première de ce projet ?
J’ai créé Wylo il y 1 an. Au début c’était pour m’amuser et je n’avais pas vraiment de but et j’en ai toujours pas en quelques sortes. J’ai réalisé ce projet car dans toutes les boutiques il y a toujours un rayon femme et un rayon homme. J’ai voulu me démarquer en créant un rayon unisexe pour tous les genres, que l’on se définisse homme, femme ou autre. On peut se retrouver dans une collection qui est taillée pour n’importe quelle personne. Le projet n’a pas vocation à devenir lucratif d’ailleurs le peu de bénéfice que Wylo réalise sont réinvestis systématiquement par l’achat de flyers pour la marche des fiertés de Paris par exemple.

 

Comment est dessiné chaque produit et avec qui travaillez-vous ?
Tous les produits sont dessinés par moi-même avec des logiciels comme Photoshop ou Illustrator d’Adobe. Le projet dans son intégralité n’a été réalisé que par moi-même, du design au site en passant par les produits en ligne. La seule partie sous-traitée est la fabrication des produits par une entreprise extérieure. Je cherche par la même occasion, une personne réalisant des dessins pour de nouveaux vêtements et accessoires.

DYWxA5sWAAEeSMd

Vous avez réalisé une collection nommée EAT DIAMONDS, pouvez-vous nous en dire plus ?
La collection EAT DIAMONDS est constituer de plusieurs produits (des cadres, tee-shirt et un tote-bag). C’est une phrase assez simple que j’ai trouvée en navigant sur les réseaux sociaux et je l’aimée bien. J’en ai donc fait un tee-shirt, puis la collection c’est agrandi avec d’autres produits.

 

Avec cette volonté de faire des tee-shirts « sans genre », quel message cela porte-t-il pour vous et pour les LGBTQ+? Que revendiquez-vous ?
Faire des tee-shirt sans genre c’est clairement renoncer au genre. Pourquoi genrer les vêtements alors que techniquement ils peuvent être achetés et portés par n’importe qui que l’on soit femme, homme ou autre. Ce n’est pas parce que l’on naît femme que l’on mourra femme idem pour les hommes, on peut naitre homme et mourir femme.

 

Quelles sont les associations auxquelles les fonds iront principalement ?
Les fonds iront principalement aux associations SOS TCHETCHENIE et à Act Up-Paris. Si un client veut verser à une entre association il peut le faire en nous contactant par mail.  (help@wylo.fr)

 

Au-delà de ce projet et de ce message primaire, y-a-t-il également un autre souhait futur à travers Wylo ? Comment souhaitez-vous le faire évoluer ?
Danstote bag.png le futur j’aimerais que Wylo ait un catalogue beaucoup plus étoffé car on me reproche souvent qu’il n’y a pas beaucoup de produits en vente. C’est pour cela que je cherche quelqu’un pour m’aider dans le design de nouveaux produits. son twitter

 

La lutte LGBT+ est aujourd’hui assez contrastée bien que certains essayent de la soutenir, qu’on pensez-vous de l’affaire Moussa ?
Bien que je n’ai pas eu le temps de suivre cette affaire j’ai eu quelques échos sur les réseaux sociaux. Je pense que renvoyé quelqu’un dans son pays d’origine où il va se faire martyrisé et tué parce qu’il est homosexuel est inadmissible. Notre gouvernement ne fait rien pour la cause LGBT+ et c’est dans cette affaire que l’on voit clairement que nous avons un gouvernement très peu axé sur le soutien de la cause LGBT+ dans le monde.

 

La Marche des Fiertés de Paris aura lieu le 30 juin prochain, qu’est-ce que cet évènement représente pour vous encore aujourd’hui en 2018 ?
Forcément ce n’est plus le même esprit qu’à sa création, la marche des fiertés a évolué dans le temps. Elle permet quand même de montrer que les LGBT+ sont là et qu’il y a du monde, qu’il faut encore luter pour nos acquis et avoir des acquis tel que l’ouverture du don du sang aux personnes homosexuelles, la PMA ou encore la GPA par exemple. Cet événement représente pour moi la lutte contre les discriminations, l’égalité des droits et le message fort qu’ensemble on peut être fier de qui on est.

Nous sommes tous différents, soyez tolérants envers tous. La haine ne résout pas les problèmes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *