Connu pour être le compère d’OrelSan dans le duo les Casseurs Flowteurs ou encore son colocataire dans la série Bloqués, Gringe s’illustre cette fois en solo : il a sorti Enfant Lune son tout premier album, vendredi dernier.

Après le grand écran en 2015 avec Comment c’est loin, un film retraçant les aventures de deux rappeurs en manque d’inspiration, il signe son premier projet solo dans la musique. OrelSan, qui était à ses côtés pour ses premiers pas au cinéma l’est aussi pour ses premiers pas en musique ; présent en pointillé dès le début du disque, il accompagne celui qu’il a rencontré sur les bancs de l’IUT Info Com de Ifs tout au long, que ce soit via des featurings ou bien au détour d’une rime.

Dans Enfant Lune, sa naissance musicale en solitaire, Gringe évoque des sujets en accord avec le titre de son projet. L’enfant qu’il reste s’exprime sur lui, il se dévoile, il raconte cet album, son premier, et fait également allusion à son travail, aux filles, à la drogue. À travers les 15 titres, il alterne ces thèmes avec d’autres parmi lesquels ses centres d’intérêt : notamment les mangas, les dessins animés. Si le natif de Cergy-Pontoise se présente en utilisant l’humour comme ponctuation, il n’en oublie par pour autant des sujets plus essentiels : il reste un homme, il reste le fils d’un père et aborde également sa construction en tant qu’être.

Bati avec des briques variées, Enfant Lune révèle une face de Gringe qui ne semble pas éclipsée. Cet album allant jusqu’à l’intime n’est pas du tout lunaire, bien au contraire ! (Enfin …)

Pour l’écouter cliquez « ici ».

 

La photo vient du Facebook de Gringe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *