Les grilles s’ouvrent et soudain un flot de festivaliers envahit le parc du château de Beauregard. Visualisez la scène. Vous y êtes? En tout cas nous, nous y sommes encore un peu! Encore une fois, le festival Beauregard a tenu ses promesses en offrant aux festivaliers de tout âge un long week-end musical mémorable. Et nous étions là pour tout vous raconter! 

talisco_DidrikLaunayDerain_Jeudi, 17h50, coup d’envoi du festival avec le groupe MNNQNS. Les accords de guitares, de basses s’échappent des enceintes et survolent le parc. Le rock incisif du groupe rouennais échauffe la foule. Ensuite, direction la scène Beauregard où Gringe se produit. Le rappeur est à domicile, ici à Caen, et en profite. Il harangue la foule, enchaîne les morceaux de son dernier album, Enfant Lune. Il revient aux bases avec quelques morceaux de son groupe Casseurs Flawteurs. Le public scande les refrains, connaît les paroles par coeur si bien que Gringe semble ému face à cette marée humaine qui chante ses textes.

C’est le début du chassé-croisé : les festivaliers se dirigent, courent parfois, d’une scène à2T5A9712 l’autre, afin d’être au plus près de leurs artistes préférés. Les membres de Thérapie Taxi arrivent et font ce qu’ils savent faire, ce qui fonctionnent. Ils enchaînent les titres : PVP, Ta Zouz, Hit Sale… Ils font monter quelques fans sur scène pour chanter avec eux,l’humeur est festive et la joie se lit sur les visages. On change à nouveau de scène pour assister au concert d’Angèle, le phénomène belge. La jeune chanteuse enchaîne les titres, en ponctuant sa prestation de pas de danse. Beaucoup d’enfants sont venus assister à ce concert, mimant les chorégraphie de l’artiste belge.

Les concerts se poursuivent : John Butler Trio, Limp Bizkit, Gossip… il y en a pour tous les goûts. Enfin, pour ceux restés jusqu’à la fin, le DJ superstar Fatboy Slim livra un show dynamique et dansant, offrant aux festivaliers une belle fin de première journée.

 

2T5A1224Vendredi, il est 16h30 et c’est reparti. Le groupe rouennais We Hate You Please Die ouvre le bal. C’est une volonté des organisateurs du festival d’ouvrir chaque journée avec un groupe normand, afin de mettre en avant la scène régionale. Et encore une fois, le groupe a assuré ! S’en suit les Fantastic Negrito, Tamino et sa voix de velours, la pop de Balthazar. À chaque fois, que le public connaisse ou non les artistes, une bonne ambiance est présente et plane au dessus de nos têtes. En fin de journée, Talisco arrive sur scène. C’était le groupe britannique Snow Patrol qui avait été annoncé. Cependant, c’est au dernier moment que le groupe a annulé sa tournée, laissant au programmateur du festival la lourde tache de trouver un nouvel artiste en une semaine. Et malgré ce changement de dernière minute, les artistes ont été reçu chaleureusement par le public caennais qui n’arrêta pas de danser au fil des morceaux. Après un Bernard Lavilliers très en forme côté scène Beauregard, c’est au tour de Lomepal de mettre le feu à la clairière du domaine. Le rap tourmenté du rappeur parisien enchante la foule qui enchaine les pogos. Pas de pause, si ce n’est 5 minutes pour respirer, et c’est au tour du groupe mythique Suprême NTM. C’est la dernière tournée du duo parisien et leurs fans sont présents. Ce choc des générations est récurrent à Beauregard, c’est quelques choses qui nous a beaucoup marqué. Anciennes et nouvelles générations se rassemblent pour vivre ensemble des moments forts, liés par cette même envie de ressentir au mieux la musique. On nous avait dit que Beauregard c’était familial, et force est de constater que c’était vrai.

Les deux poids lourds du rap disparaissent, laissant place au duo électro The Blaze. Il est alors temps de s’assoir, de fermer les yeux et de se laisser aller au douces sonorités électro du duo français, l’occasion de se reposer un peu avant le show d’Etienne de Crécy.

Samedi, 15h. Le réveil a été un peu plus difficile que la veille. Les jambes commencent à IMG_1914_©Elise_Pireautirer, mais vu la programmation, il n’est pas question de trainer. On entre dans le festival et rapidement, le combo du soleil et de la musique de Beach Youth nous met dans une bonne ambiance. Clara Luciani arrive et continue de charmer le public avec sa voix suave. Puis on passe du rock d’Idles, à une ambiance digne d’une BO de film SF avec Flavien Berger. Les festivaliers flânent, profitent de la grande roue, des différentes échoppes, se photographient sous les guirlandes qui ornent les arbres du parc. Chacun se repose un peu avant les deux gros concerts de la journée. D’ailleurs, il est temps de rejoindre la scène John pour le premier. Les deux rappeurs du groupe Columbine sautent sur scène et enchainent les titres : C’est pas grave, Cache-Cache, Adieu Bientôt… Le public danse au rythme des instrus, scandant les paroles du collectif rennais. Petits et grands semblent profiter pleinement du show, au plus grand plaisir des organisateurs. C’est selon eux la plus belle des reconnaissance, de voir le public prendre plaisir à Beauregard, voir les artistes s’épanouirent sur scène et avoir, de la part de l’un comme de l’autre, des retours plus que positifs.

IMG_2600 copie-2_©Elise_PireauÀ peine les jeunes artistes quittent-ils la scène que les festivaliers se précipitent vers la scène Beauregard pour le second concert. Vendredi nous assistions au concert d’Angèle, et comme un Van Laeken en cache souvent un deuxième, c’est au tour de Roméo Elvis, son ainé, de mettre le feu au festival. Dès le début, le rappeur annonce la couleur. Des cercles, de plus en plus grands, se créent au sein de la foule et les festivaliers foncent dedans au rythme des morceaux qui se succèdent. Le terrain du festival est, depuis le début, très sec. Le moindre saut provoque un nuage de poussière, alors imaginez des milliers de festivaliers sautant en rythme. On tousse, on chante, on ne sait plus trop à vrai dire, mais ce n’est pas grave. Au sortir du concert, les visages sont maculés de poussière, pourtant le sourire est toujours là, on en rit presque. Le temps de se nettoyer et il est temps à présent de se reposer un peu devant Ben Harper, puis Mac Demarco qui nous emmène dans un univers presque parallèle. Les styles se côtoient dans un mélange aussi hétéroclite qu’agréable. Quelques heures plus tard, Modeselektor conclut ce troisième jour de festival en beauté avec un mix entrainant et planant.

Dimanche, 15h. On atteint la fin. On le sait. Un ultime jour pour profiter encore à fond de DSC00491l’ambiance si positive qui règne ici, dans le domaine de Beauregard. Embrasse-moi accueille les premiers festivaliers avec leur pop dansante et poétique. S’en suivent le duo parisien Rendez-vous et Bror Gunnar Jansson, l’un des coups de cœur des organisateurs. La foule se masse désormais côté scène Beauregard pour assister au concert électrisant de Jeanne Added. Les minutes passent, et c’est bientôt au tour de PLK, jeune rappeur parisien, d’entrer dans la danse. Le public est à nouveau en feu et se balance en remuant la poussière de Beauregard en cadence avec la musique. Waow, Dingue, Monégasque… Le jeune polak enchaine ses titres phares devant un public en ébullition. Fin du concert, au tour de Cat Power. On mange, on boit, on se resature pour tenir jusqu’à la fin, car il reste encore du lourd à venir. Tears For Fears entre dans l’arène devant un public plus que ravi. Les chansons, toutes plus ou moins connus des festivaliers, se suivent, puis le groupe Interpol arrive. Il est 23h55, l’heure du dernier concert de ce week-end si vite passé. Le duo anglais Disclosure monte sur le podium qui leur a été érigé et entame leur set. Beat et jeux de lumières rythment les mouvements des festivaliers qui, pour un ultime fois, font corps sur la musique. Le set se termine sur le titre You & Me, devenu classique. Et c’est fini. On regarde une dernière fois la grande roue et c’est fini.

Au revoir Beauregard, à l’année prochaine.

 

©photos Beauregard/Elise Pireau
Margaux THERON DESNOS on EmailMargaux THERON DESNOS on InstagramMargaux THERON DESNOS on Twitter
Margaux THERON DESNOS
Hi ! Je m’appelle Margaux THERON DESNOS, je suis rédactrice et co-directrice des partenariats pour YOUR MAGAZINE. Pour les plus curieux checkez mon compte Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *