Prêt•es pour le festival du Kino Caen ?

 

 

Le Kino Caen c’est du mercredi 13 mars au vendredi 22 mars !

KinoCaen est un festival de création et de diffusion de film courts. 1 semaine de création, 3 périodes de productions, 3 séances de projections. Chaque période de production, c’est 72H pour proposer une idée, s’entourer pour la produire, être conseillé et encadré (recherche de décors, mise à disposition du matériel adéquat, lieux de tournage, montage) et voir son film de moins de 5 minutes projeté sur grand écran.

 

Aujourd’hui, j’ai interviewé Lazare GARNIER, il a 20 ans, il est passionné de cinéma et il est en service civique au Kino Caen ! A côté, Lazare fait partie d’un collectif de création de courts-métrages : Kinedax, dans lequel il scénarise, réalise et joue. (chaîne YouTube)

 

Lazare travaille au Kino Caen, plus précisément il y travaille en service civique ; ça consiste en quoi un service civique au Kino Caen ?

Un service civique c’est un engagement auprès d’une association ou d’une entreprise et c’est un mélange entre une formation et un emploi ; tous les mois on a une indemnisation de l’état qui tombe. C’est 580€ par mois et c’est considéré comme une formation parce qu’on n’est pas censés bosser à plein temps, on doit aussi préparer notre avenir durant la durée de ce service, voir comment on se réinsère ensuite dans le monde du travail.

Un service civique au Kino Caen c’est comme être un bénévole très actif de l’asso : échange de mails, aides manuels et administratives, avec un temps de 25h par semaine de présence. On pourrait dire que c’est une sorte de formation-stage dans le milieu que j’aime, c’est-à-dire le cinéma ; cette année, c’est moi qui m’occupe de la formation Super 8 !

 

Le Kino c’est bientôt… Tu pourrais nous expliquer en quoi ça consiste ?

Le Kino c’est une association de création audiovisuelle qui est à la base un mouvement mondial de marathon de réalisation de courts-métrages, c’est-à-dire que sur une durée de 48h à 72h (72h dans notre cas), des gens se rassemblent de tout horizon (professionnels ou amateurs), pour réaliser ensemble. Il n’y a pas de compétition ou d’autres choses de ce genre, c’est juste de la création ! On met toutes ces personnes là dans un village dans lequel on met à disposition de la nourriture, du matériel, des salles de montage, une équipe pour le maquillage, des tenues, de tout pour faire des films ! L’année dernière, on a enregistré une 60aine de films qui ont été réalisé en une semaine. D’autre part, Kino Caen, depuis l’an dernier, organise en parallèle la fête du court-métrage.

 

53766661_785169568548993_1759915776417988608_n.jpg©Guillaume Cloup

 

C’est quoi la fête du court-métrage ?

Kino Caen est plus réservé à celles et ceux qui créent les courts-métrages, mais on organise à la fin de chaque session de 72h une projection ouverte au public. Alors que la Fête du court-métrage est plus ouverte au public pour tout ce qui est ateliers organisés. En tout cas c’est bien la même structure qui organise tout cela : le Kino Caen. Par exemple, mon service civique concerne tout aussi bien le Kino que la fête du court-métrage. Les ateliers en lien avec la Fête du court-métrage se dérouleront en grande partie dans l’église du vieux St Sauveur. 

 

L’équipe du Kino c’est combien de personnes ? Qu’est-ce qu’il faut faire pour préparer un Kino ?

Le Kino c’est environ 80 adhérentes et adhérents. 2 semaines avant l’événement on a en plus des bénévoles qui viennent aider et apporter un coup de main, on les trouve surtout du côté des étudiantes et étudiants en Arts du spectacle. Grâce aux bénévoles et adhérents, on peut installer un village de plus de 1000m2, à décorer, etc., et c’est évidemment beaucoup de travail ! Mis à part les adhérents, il y a un Conseil d’Administration qui est composé d’une 10aine de personne qui, elles, vont plus être dans l’organisation du Kino en amont, c’est-à-dire près d’un an avant le déroulement de l’événement.

Pour préparer un Kino il faut donc s’y prendre quasiment un an à l’avance, puis s’activer un peu plus juste avant le festival, sans oublier l’après, car il faut monter le village mais aussi le démonter ! Les adhérents et bénévoles seront donc mobilisés surtout pendant 1 ou 2 mois. Du côté du CA (Conseil d’Administration), ça se prépare longtemps à l’avance car il faut trouver le lieu et c’est jamais gagné : on a besoin de beaucoup de place, puis on a des besoins spécifiques : chauffage, électricité, etc.

 

On sait que des concerts seront prévus, mais aussi des ateliers… Quels évènements particuliers vont avoir lieu ?

Il y aura des ateliers participatifs, des ateliers fonds verts, des ateliers d’initiation au développement de la pellicule Super 8 (ouverts au public), des concerts, et en plus de ça les projections qui se dérouleront au cinéma Lux, au Café des Images, au Pathé, ou encore à l’Université. Il y aura aussi un petit camion itinérant qui va voyager à travers 3 lieux de la ville pour faire des petites projections ponctuelles dans la rue. Pour donner un exemple, l’atelier Super 8 c’est le Kino qui met à disposition des pellicules de caméra Super 8 et les réalisateurs devront faire des films en « tourné-monté », c’est-à-dire que le montage final du film se décide pendant le tournage, on n’a pas le droit à l’erreur, chaque plan doit se faire l’un après l’autre, et tout cela s’imprime sur pellicule, et après on fait le développement avec des produits, puis ça sera diffusé le lundi 18 mars au Cargö ! Pour un plus large public, le samedi 16 mars dans l’après-midi, les personnes du festival Regard Indépendant de Nice viendront montrer et expliquer comment on fait pour développer de la pellicule ; il y aura vraiment de quoi s’enrichir cinématographiquement !

Capture d’écran 2019-03-05 à 16.37.46.png

 

Pour celles et ceux qui voudraient participer l’année prochaine ; comment on s’inscrit, et surtout, quelles sont les conditions pour participer au Kino ?

Pas de condition ! Juste des petits frais d’inscription. Tout le monde peut s’inscrire, tu postules et tu peux même venir en tant que comédien seulement, ou réalisateur, ou même juste en tant que chef opérateur, etc., c’est vraiment très libre ! Il faut juste être au taquet car cette année les places se sont vendues en 3h… Sinon voilà, on accepte tout le monde et on est une grande famille 

 

53529164_666625913767350_5182559593804333056_n.jpg©Julien Hélie

 

Beaucoup on envie de se lancer dans le milieu du cinéma, un peu comme toi en ce moment. Tu aurais des conseils à leur donner ? Des prérequis à avoir en poche ?

Etre bénévole au Kino Caen c’est déjà super bien pour rencontrer des gens, dans ce milieu on a besoin de contact et de se connaître !

Pour les prérequis, ce n’est pas évident de répondre à ça… Je ne pense pas qu’il faille une maîtrise en cinéma pour se lancer dans le cinéma. Quand t’as envie de te lancer là dedans c’est que t’as déjà un peu d’expérience, puisque tu aimes ce milieu. Tu n’as pas forcément besoin d’avoir réalisé des films, mais t’as forcément au moins des connaissances culturelles cinématographiques. Quand tu veux réaliser des films, je pense que t’es au moins un peu déjà « geek » sur les bords, à regarder des tutos pour faire tels effets spéciaux, à regarder telle ou telle caméra, puis surtout, à regarder des films ! En tout cas je pense que le prérequis nécessaire c’est la curiosité ; aller parler aux gens, aller tester des trucs.

 

 

Le Kino c’est justement super formateur si tu y vas pour réaliser un film. Si tu galères techniquement pour créer tes films, le Kino est là pour t’aider, pour te montrer comment faire, puis y’a tellement de gens qui s’y connaissent et qui en ont fait leur métier, qu’il y a pleins de choses à apprendre ! Je pense que le Kino c’est un bon moyen en plus de se faire des contacts et de rencontrer des gens très intéressants, de superbes personnes qui ont la même passion que toi !

 

Tu peux retrouver toute la programmation du festival du Kino Caen sur leur site : http://www.kinocaen.com/programmation/

Capture d’écran 2019-03-05 à 16.44.29.png

 

 

Elisa LEVACHER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *