Le samedi 27 Avril, le célèbre chanteur Suédo-Américain Eagle-Eye Cherry s’est produit à la Luciole, avec en première partie la voix montante de la Pop suisse Veronica Fusaro. En effet, ces deux artistes étaient en tournée en France, tournée qui les a portés entre autres à Nantes, Marseille et Besançon.

 

Tout d’abord, la jeune chanteuse de 21 ans est arrivée humblement sur la scène de la Luciole pour sa première fois, accompagnée de sa guitare. Parmi ses titres, elle nous interpréta « Better if I Go » ou encore « Lie to Me » qui sortira courant mai. Elle a également joué « Break Me », une chanson écrite il y a trois ans mais qui n’est pas encore sortie. Sa voix à la fois douce et puissante lui a permis de se lancer dans une reprise A cappella et en canon grâce à sa Loop station. Avant de partir, elle a tenu à remercier son Mentor sans qui elle n’aurait pas eu la chance de se produire devant autant de monde.

 

Peu avant 22h, Eagle-Eye Cherry a pris le relais avec ses deux guitaristes, son batteur et son pianiste. Il a commencé avec « Streets of you » qui est en même temps l’un des titres phares de son dernier album, le nom de l’album et le nom de cette tournée. De plus, il nous interpréta « Falling In Love Again », « Remember to Breathe » qui sont issus de ses anciens albums. Au milieu de son concert, il reprit « Atlantic City », un titre de Bruce Springsteen qu’Eagle-Eye Cherry a choisi par rapport à son enfance qu’il a passé dans le Nord-est des États-Unis. Par ailleurs, l’artiste aime associer une anecdote à chacune de ses chansons. Par exemple « Come What May » est dédiée à une fille qu’il rencontra à New-York et avec qui il s’est promis de rester toute la vie quoi qu’il arrive. Il termina avec « Are You Still Having Fun », un titre sur lequel son public s’est déchaîné.

 

Toutefois, et par la pression du public, les artistes ont pour coutume de revenir sur scène quelques secondes plus tard pour présenter un titre qui solidarise tout le public. Eagle-Eye cherry n’a pas dérogé à la règle. Il ne pouvait pas quitter la scène alençonnaise sans jouer son titre « Save Tonight », qui l’a fait mondialement connaître plus de 20 ans auparavant. Une mémorable Standing Ovation témoigne d’un public semblant être conquis.

Nicolas FIVEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *