Du sept juin au sept juillet, la France accueillera la huitième édition de la coupe de monde féminine de football.

C’est avec une détermination certaine que les 24 sélections nationales en lice dans la compétition, vont s’engager pour décrocher ce titre mondial. De toute évidence, cet évènement polarise l’attention des joueuses depuis plusieurs années, peut-être encore plus pour les bleues qui joueront à domicile. Et cette occasion est idéale pour broder la toute première étoile sur ce nouveau maillot. 

Présentation des nouveaux maillots de l’équipe féminine. Twitter Équipe de France

Une huitième édition marquée du sceau du progrès

Une équipe de France au jeu séduisant, mais à qui il manque un titre. Au cours des sept éditions précédentes, seules quatre équipes ont inscrit leur nom dans le palmarès. C’est le cas notamment des États-Unis, tenante du titre, les américaines font naturellement figure de favorite.

C’est une première pour la France, choisie par la FIFA le 19 mars 2015, pour organiser l’édition de 2019. Nous constatons que des efforts sont réalisés concernant la sensibilisation au grand public. Avec par exemple l’annonce des sélectionnées faite par Corinne Diacre sur le plateau du journal de 20h de TF1 ou encore la création de leur propre maillot. Sans occulter les progrès significatifs réalisés pour la promotion et la médiatisation du football pratiqué par les femmes. Il est tout de même incontestable qu’elles ne bénéficient – pas encore – de la même exposition accordée à leurs homologues masculins.

Pour l’heure, la barre des 800 000 billets vendus est passée sur un total de 1,3 million et on espère que les supporters animeront les stades de leur ferveur.

Amandine Henry avec le maillot extérieur. Facebook Équipe de France

« Le président m’a fixé l’objectif d’aller en final »

Les bleues sont dans une situation particulière puisqu’elles accueillent le tournoi. On le sait, c’est une spécificité qui amène son lot de pression pouvant se révéler productive mais aussi contre-productive. On espère qu’elle leur réussira à l’instar des joueurs de l’équipe de France de 1998. Et puis quelle meilleure occasion après la victoire de 2018 pour placer la France au sommet du football mondial ? Classée quatrième nation internationale, la sélection de Corine Diacre a toutes ses chances pour marquer de son empreinte cette compétition. Et les objectifs fixés vont eux aussi dans ce sens comme l’exprime la sélectionneuse au cours de sa conférence de presse du 2 mai 2019 : « Le président [Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, ndlr] m’a fixé l’objectif d’aller en final […] ». La récente victoire face aux USA (3 – 1, le 19 janvier 2019) participe à la bonne dynamique installée depuis plusieurs mois, malgré la déconvenue face aux allemandes en février dernier (0 – 1, le 28 février 2019). Depuis, elles empilent les victoires avec de grandes différences de buts. Elles se sont imposées 3 à 0, samedi 25 mai contre la sélection thaïlandaise. Les bleues poursuivent leur préparation en affrontant la Chine le 31 mai à Créteil au stade Dominique Duvauchelle.

Des joueuses de classe mondiale

On peut compter sur la gâchette fétiche, Eugénie Le Sommer pour assurer le spectacle et les buts. Avec ses 74 buts, elle est proche de battre le record de la sélection nationale détenu par Marinette Pichon (81 buts). Ou encore sur Delphine Cascarino et Kadidiatou Diani toutes deux redoutables face aux gardiennes adverses. À noter l’absence de la prometteuse Marie-Antoinette Katoto qui on l’espère éclaboussera de son talent les futures compétitions. Au milieu de terrain, nous pouvons aussi compter sur notre capitaine, Amandine Henry, une joueuse d’expérience de même que Sarah Bouhaddi, Wendie Renard, Elise Bussaglia et Gaëtane Thiney pour ne citer qu’elles. Mais au-delà des individualités, la force de cette équipe réside dans son collectif brave et très talentueux.

Il est souhaitable que cet engouement perdure, pour créer des vocations et élever les consciences. Soyons nombreux à soutenir nos bleues pour que la coupe reste à la maison.

Plus d’informations sur le site de la FIFA et les réseaux sociaux de la Fédération Française de Football.

Billetterie : https://fr.fifa.com/womensworldcup/organisation/ticketing/ticket-prices

 

Article mis à jour le 30.05.2019 à 10h00

Nico Garay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *