Il y a deux semaines, je suis descendu dans la capitale pour rencontrer un homme , un artiste, qui ne me laissera pas indifférent bien longtemps. Quelques heures avant son concert aux Trois Baudets, Joseph Chedid m’est apparu avec dans les mains des sandwichs, et une boîte pleine de pâtisseries ; pour son attachée de presse, ses musiciens, et moi. C’était bien la première fois qu’un chanteur s’inquiétait de savoir si le mec qui allait l’interview avait déjeuné avant d’arriver. Malheureusement, j’avais déjà mangé et lui pas encore. Alors, je commençais l’interview dans une ambiance bien décontractée et un petit peu particulière, mais néanmoins bien comique. Il mangeait pendant que je lui posais des tonnes de questions pour comprendre qui il était et ce qu’était son nouvel EP « Source (Partie 2) ».

« Source » c’était, c’est vraiment un album à la base qu’il a voulu découper pour plusieurs raisons. Il a pris deux ans et demi à le préparer et quand on est en autoproduction, ce n’est pas évident de faire décoller un album sur une seule et une unique sortie. Si les médias n’accrochent pas, cela réduit la visibilité du disque. Alors, il a voulu créer une médiatisation innovante autour du projet, et a ainsi créé plusieurs rendez-vous dans ce sens. Un peu comme un film. D’ailleurs, il est actuellement en tournage sur un projet cinématographique, l’extension des disques. Joseph est un artiste dans le sens artisan. Mais également dans le sens philosophe. Il pratique autant qu’il pense sans cesse. De la musique par ci, du cinéma par là et un peu de photo, de peinture, Joseph est un artiste total. Avec « Source », bien que tout soit découpé en trois morceaux, il est plus question d’une reconstruction qu’une déconstruction. Un EP, doux, riche et personnel. Dès la première écoute de Dévoilez-vous, je suis conquis.

L’envie de se libérer, de prendre son indépendance, se retrouver, et d’entreprendre une quête initiatique. Celui qu’on appelait Selim a renoué avec sa véritable identité, source. Membre d’une fratrie de quatre, Joseph s’émancipe pour créer loin de la ville, en campagne ; retrouver le calme, et surtout prendre le temps de réfléchir et de créer. Il a pleinement conscience du poids qu’il a sur le dos et de sa responsabilité d’artiste. A en croire ses mots, nous sommes tous artistes, et à travers ce projet, il a questionné son métier. Il a souhaité prendre le temps de penser à des choses, se permettre le temps d’entrevoir des réflexions avec lui-même, pour par la suite partager à celles et ceux qui seront touché-es par le message. Une quête initiatique, « Source » est aussi une quête d’équilibre artistique. Un remède pour Guérir, sans doute. Guérir de notre monde actuel et de son rythme infernalement rapide. Ce monde un peu hyperactif, un peu Bipolaire.

Dans les titres Crois ton doute et Ma différence, m’a dit…, une ode à l’acceptation de soi, une ode à l’amour, à l’acceptation de la différence. Joseph voulait : « inviter les gens à se respecter aussi différents qu’identiques ». Artiste comme un autre, artiste autant que toi tu l’es, Joseph Chedid donne de l’importance à – comment vivre cette expérience –

Il encourage, motive et redonne confiance. Deux heures sont passées à ses côtés, j’ai pleuré intérieurement deux ou trois fois, tellement l’homme est bon. Joseph Chedid, partage tout ce qu’il a à transmettre sans faire d’économie. Il nous livre tout ce qu’il a à nous dire et se dévoile à nous avec aucune pudeur. L’artiste s’est mis à nu, et ça c’est rare.

Avec ses titres, un profond sentiment d’apaisement. Joseph nous emmène ailleurs, loin de notre triste réalité pour nous ébranler, nous secouer et nous appeler à entreprendre différemment la vie. Pas de mégalomanie, Joseph Chedid est simple. « Si vous aimez quelqu’un, dites lui que vous l’aimez », chante-t-il.

L’intégralité de son album est enfin sorti, alors n’hésitez pas à le partager. Joseph Chedid, pas besoin de le chercher à gauche, ni à droite, il est le yin et le yang. Mettez le son à fond et savourez seulement.

YOUR MAGAZINE t’aime et t’aimera Joseph. c’est dit.

article mis à jour le 21.09.2019 à 20h35

Stanley TORVIC on EmailStanley TORVIC on InstagramStanley TORVIC on Twitter
Stanley TORVIC
Fondateur et le rédacteur en chef de YOUR MAGAZINE. J’ai 20 ans et je suis en 3eme année de licence Arts du spectacle option Théâtre à l’Université de Caen. Entre le magazine et mes cours, je suis membre du bureau et du conseil d'administration de l'association caennaise Radio Phénix. Passionné par les arts et la culture, j’ai fondé YOUR MAGAZINE afin de rendre accessible la lecture et les arts aux jeunes désavantagés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *